Double dépendance tabac-cannabis : un sevrage plus difficile?

La consommation couplée de tabac et de cannabis est de plus en plus fréquente, en particulier chez les adolescents. Cette association entraîne une potentialisation des effets psychoactifs avec comme conséquence une forte dépendance et un sevrage tabagique plus difficile.  Le point sur les connaissances actuelles.

logo2

Liens entre tabac et cannabis

Les personnes fumant des cigarettes consomment plus souvent du cannabis que les non-fumeurs. Les fumeurs de cannabis sont très souvent dépendants à la nicotine. L’association tabac-cannabis est répandue chez les jeunes en particulier. Cependant, on note la même tendance chez les adultes, même si l’usage de cannabis décroît après 25 ans. Actuellement, chez les adolescents occidentaux, la cigarette s’associe dans plus de 25% des cas à la résine de cannabis, le haschich, sous forme de joint, mélange de tabac  et de haschich. Souvent, les jeunes commencent par fumer des cigarettes puis y associent le haschich. Cependant, il apparaît dans diverses études que la consommation de cannabis pourrait également entraîner des jeunes non-fumeurs à consommer du tabac. Les jeunes adultes qui consomment du cannabis ont plus de chance de devenir dépendant à la nicotine, d’autant plus si la consommation de cannabis est fréquente et commencée très jeune. Une étude menée en Ecosse en 2004 a ainsi montré que pour un non-fumeur, la consommation quotidienne de cannabis à l’âge de 21 ans multiplie par trois les risques de dépendance à la nicotine (1). Patton et al. ont a montré en 2005 que des adolescents qui n’avaient jamais fumé mais avaient déjà consommé du cannabis avaient 8,4 fois plus de chance d’être initiés au tabac, en comparaison avec des adolescents qui n’avaient jamais consommé de cannabis. L’étude rapporte également que les consommateurs quotidiens de cannabis, s’ils n’étaient pas dépendant à la nicotine à  l’âge de 20 ans, avaient 3,6 fois plus de risques de développer une dépendance à la nicotine vers l’âge de 24 ans (2). Ainsi, on sait aujourd’hui que la consommation de tabac facilite le passage à la consommation de cannabis, et vice-versa. En outre, le tabac et le cannabis inter-agissent l’un sur l’autre. Cette interaction n’est cependant pas entièrement expliquée aujourd’hui. Cependant, on sait que le tabac augmente la vaporisation du THC (tétrahydro-cannabinol), substance psycho-active du cannabis responsable de la dépendance, ce qui potentialise l’effet du cannabis (3). En outre, le THC atténuerait le sentiment d’anxiété générée par la nicotine et les fumeurs de cannabis disent ajouter du tabac pour contrecarrer les effets sédatifs du cannabis (4). De nombreux facteurs environnementaux, génétiques et sociaux sont très certainement également à prendre en compte pour expliquer la consommation conjointe de tabac et de cannabis. Les consommateurs se rendent eux-mêmes compte que fumer du cannabis renforce la dépendance au tabac (5). 22 jeunes de 15 à 21 ans interrogés dans le cadre d’une étude menée en 2009 ont ainsi déclaré que leur consommation d’une des substances augmentait quand ils cherchaient à diminuer ou à arrêter la consommation de l’autre (6).

Fumeurs de tabac et cannabis : un sevrage tabagique plus difficile

Le sevrage tabagique est plus difficile en cas de double dépendance. Les études menées ces dernières années montrent que la consommation de cannabis réduit les chances d’arrêt du tabac. Des chercheurs de Baltimore ont observé pendant 13 ans des fumeurs de tabac dont certains fumaient aussi du cannabis. Cette étude est basée sur 431 adultes de moins de 45 ans qui, lors d’une première étude en 1981, avaient déclaré une consommation de tabac, avec une non-consommation de cannabis pour 41% d’entre eux, une consommation de cannabis au moins une fois au cours du mois passé pour 27% et une consommation quotidienne de cannabis durant au moins 15 jours consécutifs au cours du dernier mois pour 9% d’entre eux, et qui avaient été interviewés à nouveau 13 ans plus tard. Les enseignements de cette étude ? Les fumeurs de tabac consommateurs réguliers de cannabis étaient trois fois plus nombreux à continuer de fumer que les simples fumeurs de cigarettes treize ans après (7). Il ressort des études récentes qu’un grand nombre de fumeurs de tabac et de cannabis souhaitent arrêter la cigarette mais continuer à consommer du cannabis. Le cannabis est perçu comme plus naturel, moins nocif et moins addictif que le tabac (8). Or, la poursuite de la consommation de tabac dans les joints maintient la dépendance à la nicotine ainsi que l’habitude gestuelle. Le cannabis favorise ainsi la reprise du tabagisme après un arrêt du tabac. « Le frein au sevrage tabagique devrait être considéré comme l’un des plus grands risque du cannabis » concluent les auteurs de l’étude réalisée en 2002 à Baltimore.

Fumeurs de tabac et cannabis : quel sevrage ?

On a pensé pendant longtemps qu’il était plus simple d’arrêter une substance puis l’autre. De récentes études ont remis en cause cette idée. Ainsi, lors d’une étude menée en 2008, la moitié des participants à celle-ci trouvaient qu’il était plus facile d’arrêter les deux substances en même temps alors que l’autre moitié trouvait plus simple de faire le sevrage d’une substance puis de l’autre. Il est aujourd’hui recommandé un arrêt simultané des deux produits, qu’il y ait ou non dépendance au cannabis, dans le cas où la motivation existe pour l’arrêt des deux produits. Actuellement, il y a encore trop peu d’études spécifiques sur ce double sevrage et il n’existe pas de protocole thérapeutique bien défini. On sait cependant que la prise en charge devrait être spécifique, notamment car les manifestations anxio-dépressives sont fréquentes en cas de double sevrage. La prise en charge du sevrage cannabis-tabac devrait comporter un traitement permettant de gérer, en même temps, la dépendance au THC et la dépendance à la nicotine. Une des solutions proposées aujourd’hui ?  Proposer un traitement comportant des substituts nicotiniques à dose suffisante et en association (patch + forme orale comme les gommes, les pastilles ou l’inhaleur) avec un traitement permettant de calmer le stress dû au manque de THC. A cela doit s’ajouter une prise en charge psychologique (9). Dans tous les cas, quelle que soit la modalité d’arrêt, le problème tabac-cannabis doit être approché de façon globale. L’idéal serait de trouver de nouveaux traitements qui cibleraient les neurotransmetteurs communs à la nicotine et à la marijuana (10). Pour ceux qui souhaiteraient continuer à fumer du cannabis mais arrêter le tabac, on s’interroge aujourd’hui sur la possibilité de pouvoir maintenir le cannabis sans tabac : consommation sous forme d’infusion ou via des pipes à herbe par exemple. Cela pose cependant de nombreux problèmes : un risque de compensation (plus de cannabis consommé), un dosage difficile à ajuster pour les formes ingérées, un maintien des habitudes de consommation... en dehors de la nocivité du cannabis (11).
Il reste donc à multiplier les études sur les liens entre tabac et cannabis pour pouvoir ensuite informer les consommateurs des dangers de l’une et l’autre de ces deux substances et des deux consommées ensemble. Cela permettrait aussi d’améliorer la prise en charge de la consommation conjointe de cigarettes et de cannabis. Au regard des chiffres de consommation, cela semble urgent.

Références

Pour en savoir plus

  • Afif H., Urban T., Quantin X. L'association tabac-cannabis est-elle susceptible de modifier l'histoire naturelle de la dépendance ?, Revue des Maladies Respiratoires Actualités Volume 2, Issue 4, October 2010, Pages 376-379
  • Agrawal A, Lynskey MT, Madden PA, Pergadia ML, Bucholz KK, Heath AC, Simultaneous cannabis and tobacco use and cannabis-related outcomes in young women, Drug Alcohol Depend. 2009 Apr 1;101(1-2):8-12. Epub 2008 Dec 9.
  • Agrawal A, Lynskey MT, Pergadia ML, Bucholz KK, Heath AC, Martin NG, Madden PA, Early cannabis use and DSM-IV nicotine dependence: a twin study, Addiction. 2008 Nov;103(11):1896-904
  • Agrawal A; Madden PA; Bucholz KK; Heath AC; Lynskey MT. Transitions to regular smoking and to nicotine dependence in women using cannabis, Drug Alcohol Depend;95(1-2):107-14, 2008 May 1.
  • Agrawal, A., & Lynskey, M. T. (2009). Tobacco and cannabis co-occurrence: Does route of administration matter? Drug and Alcohol Dependence, 99, 240-247.
  • Akré Christina, Michaud Pierre-André, Berchtold André, Suris Joan-Carles, Cannabis and tobacco use: where are the boundaries? A qualitative study on cannabis consumption modes among adolescents. Health Education Research 25(1), pp. 74-82, 2010
  • Burns CB, Ivers RG, Lindorff KJ, Clough AR. Cannabis: a Trojan horse for nicotine?  Aust N Z J Public Health. 2000 Dec;24(6):637.
  • Ford DE, Vu HT, Anthony JC. Marijuana use and cessation of tobacco smoking in adults from a community sample. Drug Alcohol Depend 2002;67:243-8.
  • Gourlay S.G., Forbes A.,  Marriner T., Pethica D., Mcneil J.J., Prospective study of factorspredicting outcome of transdermal nicotine treatment in smoking cessation, BMJ. British medical journal, 1994, vol. 309, no6958, pp. 842-846 (32 ref.)
  • Highet G. The role of cannabis in supporting young people’s cigarette smoking: a qualitative exploration. Health Educ Res. 2004;19(6):635-643.
  • Jacot Sadowski I. Consommation conjointe cigarette et cannabis-Quelles implications pour le sevrage ? , policlinique médicale universitaire, Lausanne, 03/12/2009
  • Kandel D.B., Does marijuana use cause the use of other drugs? JAMA: the journal of the American Medical, 2003 Jul 16;290(3):330
  • Kuntsche, E. N. (2004). Progression of a general substance use pattern among adolescents in Switzerland ? Investigating the relationship between alcohol, tobacco and cannabis use over a 12 years period. European addiction research, v. 10, no 3, p. 118-125.
  • Lynskey MT, Heath AC, Bucholz KK, Slutske WS, Madden PAF, Nelson EC, Statham DJ, Martin NG...., Escalation of drug use in early-onset cannabis users vs co-twin controls, JAMA (2003) 289:427-433
  • Maria A. Sullivan, Lirio S. Covey, Current perspectives on smoking cessation among substance abusers, Current Psychiatry Report, 2002, volume 4, number 5, 388-396, DOI: 10.1007/s11920-002-0087-5
  • Moore BA, Budney AJ. Tobacco smoking in marijuana dependent outpatients. J Subst Abuse 2001;13:585-98.
  • Patton, G.C., Coffey, C., Carlin, J.B., Sawyer, S.M., Lynskey, M. Reverse gateways? Frequent cannabis use as a predictor of tobacco initiation and nicotine dependence. Addiction 2005, 100, 1518–1525.
  • Psychotherapeutic interventions for cannabis abuse and/or dependence in outpatient settingshttp://www2.cochrane.org/reviews/en/ab005336.html
  • Ream GL, Benoit E, Johnson BD, Dunlap E. Smoking tobacco along with marijuana increases symptoms of cannabis dependence. Drug Alcohol Depend. 2008 Jun 1;95(3):199-208. - indexed for MEDLINE] Free PMC Article Free full text Related citations
  • Seutin V, Effets de la nicotine et du cannabis sur le système nerveux central= Effects of nicotine and cannabinoids. RMLG Revue médicale de Liège, 2003, vol. 58, no1, pp. 19-2
    THS 9 : symposium SFT Tabac cannabis, Biarritz, 14-16 octobre 2009
  • Van der Kooy F, Pomahacova B, Verpoorte R. Cannabis smoke condensate I: the effect of different preparation methods on tetrahydrocannabinol levels. Inhal Toxicol. 2008 Jul;20(9):801-4.

 

Auteur: Anne-Sophie Glover-Bondeau / juin 2011

Mise à jour le Vendredi, 03 Juin 2011 06:00