logo

Aides et conseils pour les consommateurs et leur entourage

logo

Aides et conseils pour les consommateurs de cannabis et leur entourage

Statistiques

Des taux de THC plus élevés

Le delta-9- tétrahydrocannabinol est la principale substance psycho active du cannabis. Depuis quelques années, sont apparus sur le marché des produits fortement dosés en THC, en parallèle d’une teneur moyenne globale en hausse. Le point sur cette évolution et sur ses conséquences sur la santé.

Evolution du taux moyen de THC

Des études menées au cours de ces dernières décennies en Europe, au Royaume-Uni, aux USA, en Nouvelle-Zélande ont montré une hausse de la concentration de THC dans l'herbe de cannabis, hausse qui s'accompagne d’une baisse du taux des autres phytocannabinoïdes, comme le cannabidiol (CBD). Une méta-analyse réalisée en 2012 a montré une tendance à la hausse de THC d'environ 5% au cours des trente dernières années, avec une hausse plus élevée au cours de la dernière décennie. (1) Ainsi, aux États-Unis, les données indiquent que l’herbe de cannabis contenait en 1993 une moyenne de 3.4% de THC et 0.3% de CBD contre 8.8% de THC et 0.4% de CBD en 2008. (2). L'analyse de saisies de cannabis entre 1997 et 2004 en Italie est aussi très représentative de cette tendance : l’évaluation des échantillons de cannabis montre, sur la période 1997-2000, une variation modérée de la teneur de THC dans le haschisch (de 4,5% de THC δ9 à 6%) ​​et une augmentation pour la marijuana (de 2,5% de THC δ9 à 7%). La tendance sur 2002-2004 montre une très forte augmentation de la teneur en THC moyenne passant de 10,7% à 15% dans la marijuana et une hausse de 9,8% à 15,3% dans le haschisch. (3) Une étude de l’université du Mississippi portant sur l'analyse de 46211 échantillons saisies entre 1993 et 2008 indique le même phénomène. Les données montrent ainsi une tendance à la hausse de la teneur en Delat9-THC dans toutes les préparations confisquées qui ont augmenté de 3,4% en 1993 à 8.8% en 2008. Les teneurs dans le haschisch n’ont pas augmenté de façon constante sur la période, toutefois, les taux de concentrations sont passés de 2.5-9.2%(1993-2003) à 12.0%-29.3% (2004-2008). (4)totop scroller green

L’analyse de la tendance en fonction de la zone géographique indique une hausse plus faible en Europe (2,799%) par rapport au reste du monde qui regroupe principalement les Etats-Unis (5,279%). (5) Mais ceci est peut-être dû au fait que les données en provenance d'Europe ont commencé avec une moyenne plus élevée en THC. Il faut aussi préciser que les mesures des concentrations de THC présentent plusieurs limites. On sait en effet que la teneur en THC peut varier en fonction de facteurs environnementaux tels que la lumière, la température et l’humidité pendant la pousse et le mode stockage, tout comme elle peut être influencée par des caractéristiques génétiques.totop scroller green

Produits de cannabis très fortement dosés en THC

Il faut signaler en parallèle de cette hausse du taux moyen de THC la présence de produits très fortement dosés en THC. Ceux-ci demeurent cependant rares sur le marché, à l'exception des Pays-Bas et des pays qui lui sont limitrophes. La Hollande a ainsi atteint un taux moyen de 16% de THC en 2001-2002. Les produits fortement dosés en THC proviennent en effet du Nord de l'Europe et tout particulièrement des Pays-Bas. Les Néerlandais réussissent à obtenir des variétés à fort taux de THC grâce à des techniques horticoles très avancées (cultures sous serres, hydroponiques, conditions de luminosité et de température optimales) et à l'utilisation de graines sélectionnées. En 2004, le taux moyen de THC dans la marijuana néerlandaise était significativement plus élevé que dans la marijuana cultivée ailleurs (20.4% de THC contre 7.0%). (6) Le haschich dérivé de plants de marijuana néerlandais contenait 39.3% de THC en 2004 contre 18.2% pour le haschich importé. En France, la première apparition de produits fortement dosés à plus de 20% de THC date de 1997.totop scroller green

Une synthèse sur l'évolution des teneurs en THC de produits saisis en France entre 1993 et 2004 montre que la proportion d'herbe de cannabis dosée à plus de 20 % a augmenté ces dernières années, passant de 0,5% sur la période 1999-2000 à 2,4 % sur la période 2001-2004. (7) Ces produits de cannabis avec de fortes doses de cannabis sont plus chers que les autres. Quel impact ont-ils sur la consommation? Une étude menée sur 400 clients d'un coffee-shop en Hollande où l’on consomme du Nederwiet- marijuana néerlandaise fortement dosée en THC- a dressé 3 portraits de consommateurs: Ceux qui ont arrêté de consommer du Nederwiet car c’était trop fort, ceux qui inhalent moins la marijuana forte que les fumeurs de variétés moins concentrées, les plus jeunes qui aiment consommer de la marijuana très forte qu’ils inhalent aussi beaucoup plus fortement. (8) Ces derniers s'exposent à plus de risques.

Taux élevé de THC: les conséquences sur la santé

Le taux de THC permet d'apprécier le potentiel psychotrope d'un produit cannabique. Le fait d'augmenter la teneur en THC et/ ou réduire les niveaux d'autres cannabinoïdes comme le THC accentue les effets secondaires néfastes du cannabis, somatiques et psychiques, en particulier les effets psychiatriques. (9) Des effets délétères très prononcés (états délirants aigus, hallucinations, crises de panique) sont de plus en plus souvent rapportés dans la littérature et de nombreux auteurs expliquent ces observations par une augmentation très importante au cours de la dernière décennie des teneurs en THC dans les produits à base de cannabis disponibles en France. (10) Certaines études ont ainsi pu montrer que la consommation de cannabis avec un haut dosage de THC était responsable d'états psychotiques aigus que l'on ne voit pas en général avec des doses plus faibles. (11) (12)totop scroller green

Harder et col ont comparé l'évolution dans le temps des concentrations sanguines de THC et les effets psychiques ressentis par les sujets, après consommation de «joints » contenant 1, 3 ou 9 mg de THC. Ils ont montré que l'amplitude des effets était dépendante de la dose. (13) Plus récemment, Lane et col ont indiqué que les effets sur le rythme cardiaque et sur la mémoire de travail étaient d'autant plus significatifs que les doses utilisées étaient élevées. (14)

On sait qu'un taux élevé de THC / bas de CBD est aussi lié un risque accru de dépendance au cannabis, et à une hausse de demande de traitement pour des problèmes de santé au cannabis, même s’il existe peu d’études sur les risques en fonction du type de cannabis. (15) D’après les études les plus récentes, la demande pour traiter des troubles liés à la conso de cannabis (tendance au suicide, dépression, déviance) a augmenté et cela pourrait être en partie dû à la hausse du taux de THC. (16) Récemment, aux Pays-Bas, la Garretsen Commission a d'ailleurs demandé à ce que le cannabis avec un taux de THC supérieur à 15% soit classé en drogues dures à cause du risque accru pour la santé public... (17)totop scroller green

Auteur : Anne-Sophie Glover-Bondeau

Références

  1. Cascini F, Aiello C, Di Tanna G. Increasing delta-9-tetrahydrocannabinol (Δ-9-THC) content in herbal cannabis over time: systematic review and meta-analysis. Curr Drug Abuse Rev. 2012 Mar;5(1):32-40.
  2. Zlatko Mehmedic, M.Sc.Pharm.; Suman Chandra, Desmond Slade, Heather Denham, Susan Foster, Amit S. Patel, Samir A. Ross, .Ikhlas A. Khan and Mahmoud A. ElSohly, .Potency Trends of D9-THC and Other Cannabinoids in Confiscated Cannabis Preparations from 1993 to 2008, J Forensic Sci, September 2010, Vol. 55, No. 5.
  3. Manuela Licata, Patrizia Verri and Giovanni Beduschi, δ9THC content in illicit cannabis products over the period 1997-2004 (first four months), Ann Ist Super Sanità, 2005;41(4):483-485.
  4. Zlatko Mehmedic, M.Sc.Pharm.; Suman Chandra, Desmond Slade, Heather Denham, Susan Foster, Amit S. Patel, Samir A. Ross, .Ikhlas A. Khan and Mahmoud A. ElSohly,.Potency Trends of D9-THC and Other Cannabinoids in Confiscated Cannabis Preparations from 1993 to 2008, J Forensic Sci, September 2010, Vol. 55, No. 5.
  5. Cascini F, Aiello C, Di Tanna G. Increasing delta-9-tetrahydrocannabinol (Δ-9-THC) content in herbal cannabis over time: systematic review and meta-analysis. Curr Drug Abuse Rev. 2012 Mar;5(1):32-40.
  6. F. T. A. Pijlman, S.M. Rigter, J. Hoek, H. M. J. Goldschmidt & R. J. M. Niesink, Addiction Strong increase in total delta-THC in cannabis preparations sold in Dutch coffee shops, Biology (June 2005) 10, 171 – 180.
  7. Patrick Mura, Bertrand Brunet, Laurence Dujourdy, Carole Paetzold, Geneviève Bertrand, Bruno Sera, Benoît Saclier, Marc Deveaux3, Gilbert Pépin, Martine Perrin, Yannick Lecompte, Véronique Dumestre-Toulet, Vincent Cirimele et Pascal Kintz, Cannabis d'hier et cannabis d'aujourd'hui. Augmentation des teneurs en THC de 1993 à 2004 en France Ann Toxicol Anal , Volume 18, Numéro 1, 2006.
  8. F. T. A. Pijlman, S.M. Rigter, J. Hoek, H. M. J. Goldschmidt & R. J. M. Niesink, Addiction Strong increase in total delta-THC in cannabis preparations sold in Dutch coffee shops, Biology (June 2005) 10, 171 – 180.
  9. Patrick Mura, Bertrand Brunet, Laurence Dujourdy, Carole Paetzold, Geneviève Bertrand, Bruno Sera, Benoît Saclier, Marc Deveaux3, Gilbert Pépin, Martine Perrin, Yannick Lecompte, Véronique Dumestre-Toulet, Vincent Cirimele et Pascal Kintz, Cannabis d'hier et cannabis d'aujourd'hui. Augmentation des teneurs en THC de 1993 à 2004 en France Ann Toxicol Anal , Volume 18, Numéro 1, 2006.
  10. Costenrin J. Données neurobiologiques récentes sur le cannabis .Bul.Acad. Natle Med. 2002, 186, 47-57.
  11. Chait L.D., Burke K.A. Preference for high-versus low-potency marijuana. Pharmacol. Biochem. Behav.199:;49 643-7.
  12. Schlimme J., Rada D., Schneider U. Cannabis consumption and its psychosocial effects in a comparison of different cultures. Fortschr. Neurol. Psychiatr.2001, 69: 367-73.
  13. Harder S, Rietbrock S.Concentration-effect relationship of delta-9-tetrahydrocannabiol and prediction of psychotropic effects after smoking marijuana. Int J Clin Pharmacol Ther. 1997 Apr;35(4):155-9.
  14. Scott D Lane, Don R Cherek, Lori M Lieving, and Oleg V Tcheremissine, Marijuana Effects On Human Forgetting Functions, J Exp Anal Behav. 2005 January; 83(1): 67–83.
  15. Morgan CJ, Freeman TP, Schafer GL, Curran HV (2010) Cannabidiol attenuates the appetitive effects of Delta 9-tetrahydrocannabinol in humans smoking their chosen cannabis. Neuropsychopharmacology 35: 1879–1885.
  16. Rey J, Tennant CH. Cannabis and mental health. British Medical Journal 2002;325:1183-4.
  17. Government of the Netherlands (2011) Committee: the current system of the Opium Act does not have to be changed (Press release, 26 June).

Autres sources :

  • Wendy Swift, Alex Wong, Kong M. Li, Jonathon C. Arnold, and Iain S. McGregor, Analysis of Cannabis Seizures in NSW, Australia: Cannabis Potency and Cannabinoid Profile, PLoS One. 2013; 8(7): e70052.
  • P. Mura, M. Perrin, Chabrillat M., Chaudron H, V. Dumestre-Toulet, S. Barc, G. Pepin, L'augmentation des teneurs en delta-9 tétrahydrocannabinol dans les produits à base de cannabis en France : mythe ou réalité ? Annales de Toxicologie Analytique > Vol.13, n°2 (2001). - 75-79
  • Les taux de TGC du cannabis en France, Eléments récents d’information, Note OFDT du 16 Février 2005totop scroller green

 

Quelques données sur la consommation en Suisse

Des statistiques sur la consommation

  • Le cannabis est la drogue illégale la plus consommée en Suisse.
  • 3 % de la population suisse consomme du cannabis actuellement.
  • En 2019, environ un tiers de la population suisse âgée de 15 ans et plus a consommé au moins une fois du cannabis au cours de sa vie (prévalence à vie).
  • Chez les jeunes de 15 à 19 ans, 30.1% des jeunes hommes et 16.7% des jeunes femmes disaient avoir au moins une fois dans leur vie consommé du haschisch ou de la marijuana.
  • A tous les âges, la proportion d’hommes ayant une expérience de consommation est plus élevée que celle des femmes.
  • En 2017, la proportion des habitant-e-s de la Suisse Romande ayant une expérience avec le cannabis était légèrement plus grande que la proportion de celles et ceux de la Suisse alémanique.
  • La proportion des personnes ayant consommé au moins une fois du cannabis est nettement inférieure au Tessin par rapport aux autres régions linguistiques.
  • En 2017, 3.4% de la population âgée de 15 ans et plus, avaient une consommation actuelle, c’est-à-dire consommaient du cannabis au moment de l’Enquête.

Consommation cannabis en suisse 2017

Les motivations pour arrêter

Les consommateurs et consommatrices actuels affirmerait pouvoir envisager d'arrêter pour les raisons suivantes:

  • s’ils avaient des enfants ou, pour les femmes, si elles étaient enceinte (13.8%).
  • pour préserver sa santé (13.5%).
  • par le fait d'avoir un partenaire ou une partenaire qui ne fume pas du cannabis (13.3%).

Les personnes interrogées attachent donc plus d’importance aux conséquences sur la santé et aux revendications de leur environnement social qu’à la question financière (2.1%) ou encore à d’éventuels problèmes avec la justice (1.2%).

transversal vert Voir les conséquences de la consommation chronique sur la santé.

Sources : OFSP, Suisse,  2019 et Addiction Suisse 2017


 

Coûts induits par le cannabis

Nous n'avons pas pour l'instant d'estimation du coût global imputable à la consommation de cannabis. Cependant il est estimé, en terme d'importance, loin derrière les coûts induits par la consommation de tabac et d'alcool. Mais une source importante de préoccupation vient du fait que sa consommation augmente rapidement et se banalise dans une tranche de la population particulièrement vulnérable: les adolescents.

Pour référence, le Prof. Jeanrenaud et son équipe ont publié en 2005 un rapport sur le coût social de la consommation des drogues illégales en Suisse (C.Jeanrenaud, 2005): les drogues illégales arrivent en troisième position avec un coût social de 4.1 milliards de francs par an, derrière le tabac (10.7 milliards) et l'alcool (6.7 milliards). Dans le détail, cette étude s'est surtout concentrée sur les quelque 30'000 personnes dépendantes de la cocaïne et de l'héroïne, avec un coût par usager de 103'400 francs par an.totop scroller green

Frais médicaux

A cette époque, l'étude du professeur Jeanrenaud dénombre en 2000, 18'064 consultations médicales privées pour dépendance au cannabis pour un coût total de 2'113'500 francs, 303 ordonnances médicales pour un montant de 23'800 francs et 3243.6 journées d'hospitalisation pour ce même diagnostic avec un coût moyen par journée à l'hôpital de 830 francs. Nous aurions donc un total de 4'829'488 CHF / an imputable à la consommation de cannabis pour les seuls frais médicaux engendrés.

 Références


 

Quelques chiffres à propos du cannabis et de sa consommation

En Suisse, le cannabis est la drogue illégale la plus consommée. Un helvète sur cinq de plus de 15 ans a au moins consommé une fois du cannabis dans sa vie. Vous trouverez dans cette section d'autres chiffres et statistiques sur le consommation de cannabis.

 (Sources : Addiction Suisse 2019)

91 10804909511605091 108049095116050

tab76 l1c