Qu’appelle-t-on le THC ?

Le THC (Δ9 - tétrahydrocannabinol) est la principale substance responsable des effets pharmacologiques du cannabis chez l’homme. C'est le principe actif contenu dans le cannabis et ses différents composés.

 

thc_molecule_3d

Il existe deux variétés de chanvre, se différenciant l'une de l'autre par le taux de THC qu'elles contiennent: Le chanvre textile (cannabis sativa), cultivé sous nos latitudes depuis des siècles, ne contient que des taux insignifiants de THC. Le chanvre indien (cannabis indica) qui poussait à l'orgine sur les versants de l'Himalaya sécrète lui beaucoup plus de résine pour se protéger de la sécheresse, résine recelant le THC. C'est cette variété qui a été sélectionnée et manipulée génétiquement pour obtenir des produit avec des taux élevés de substance psychotrope.

Les effets du THC proviennent de la liaison de cette substance avec des récepteurs cannabinoïdes présents dans l’organisme (Reynaud, 2004). Il est intéressant de noter que dans « l’histoire des drogues », sa découverte est extrêmement récente, puisque le THC n’est isolé qu’en 1964 (Mechoulam et Gaoni). A titre de comparaison la découverte du principe actif de la cocaïne et de l’héroïne remonte à la fin du XIXème sciècle.

Variation des taux de THC

La concentration en THC du cannabis est variable. Les taux retrouvés à l’état naturel oscillent entre 0.5 et 5%.

Au cours des 20 dernières années, des techniques sophistiquées de culture (hydroponique) ont permis d’augmenter considérablement ces taux. Le rapport de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM, 2001) précise que des échantillons plus concentrés ont été collectés (jusqu’à 31% pour la résine et 22% pour l’herbe). Dans les années 1960-70, un « joint moyen » contenait 10 mg de THC, actuellement il peut en contenir jusqu'à 150 (Ashton, 2001). Une étude suisse indique que le taux moyen serait de 15% (Killias et al., 2004).

Nous rappelons que plus la concentration en THC est élevée plus les effets psychoactifs sont importants.

Action du THC sur l'organisme

Les effets pharmacologiques du THC se produisent en activant un système cannabinoïde endogène composé de substances neurochimiques et de récepteurs spécifiques. Deux types de récepteurs ont été caractérisés : CB1 et CB2 (INSERM, 2001).

Les récepteurs CB1 sont distribués de façon hétérogène dans l’organisme avec une plus forte concentration dans les structures cérébrales impliquées, notamment, dans la mémoire, la coordination motrice, mais aussi dans le traitement des informations relatives à la douleur. Des récepteurs CB1 sont aussi présents dans les structures qui participent au contrôle des émotions ou qui composent le circuit de la récompense. Le CB2 est présent dans l’ensemble du système immunitaire (Reynaud, 2004 [arrow_up]).

Progressivement, la recherche a permis la découverte d’un système cannabinoïde endogène dont la compréhension des mécanismes continue d’être approfondie. Une étape supplémentaire a été atteinte en 1992, lorsque Devane et son équipe identifient un neurotransmetteur (également appelé ligand) qui agit sur les récepteurs CB1 et CB2.
«Ce neurotransmetteur a été nommé plus tard « anandamide », du sanskrit ananda, qui signifie bonheur (Reynaud, 2004 [arrow_up]) ».

 


Références

NB: illustration tirée de www.evolutionquebec.com/.../cannabi/thc.gif

bandeau bottom
 

Documentation

brochure_cannabis2

Brochures - Livres

 

www.stop-tabac.ch